Chanteuse & Compositrice Opéra Soprano Alexandra Chernyshova  Tous droits réservés. © 2018 www.alexandrachernyshova.com par AO

  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook
 

COMPOSITION

ALEXANDRA CHERNYSHOVA

"Le Poète & la Fille de l'Évêque"

Opéra-Drama

Véritable histoire islandaise du 17e siècle.
 
Une histoire d'amitié sincère entre le plus grand poète islandais Hallgrimur Petursson et Ragnheidur la fille de l'évêque, qui avait 28 ans de moins que lui. L'amitié entre hommes et femmes, est-ce possible? Était-ce possible? Oui, c'est et c'était possible... Oui! Et leur amitié n'était pas un mythe! L'amitié n'avait jamais été aussi forte, l'amour n'avait jamais été aussi aveugle! Les choix de vie n'avaient jamais été aussi difficiles… La mort était-elle une réponse ou un destin?

"Le Poète et la Fille de l'Évêque"
"Skáldið og Biskupsdóttirin" 


Opéra drama en II actes  


Musique par : Alexandra Chernyshova 

Histoire et libretto par :
Gudrun Asmundsdottir  

Année de création : 2014  

Durée de création de cette opéra : 

Histoire et libretto, 5 ans

Musique et orchestration, 3 ans  

Opéra écrite pour orchestre symphonique, 10 solistes, 1 actrice, chœur mixte, choeur hommes, choeur femmes. 

La première de cet opéra en concert avec caméra et orchestre a eu lieu les 11 et 12 avril 2014 en Islande, chanté et joué en islandais. (original)


Crédits

Hallgrimur Petursson
Asgeir Pall Agustsson | bariton |


Ragnheidur, Bishop's daughter

Alexandra Chernyshova | lyric / coloratura soprano |
 

Ragnheidur, fille
Þorgerdur Sol Ivarsdottir | soprano |

 

Brynjolfur, Évêque d'Islande
Kristjan Johannsson | tenor |

 

Margret, Épouse de l'Évêque
Elsa Waage | contralto | 

 

Dadi Halldorsson
Egill Arni Palsson | tenor | 


1ère fille
Isabella Dagrun Leifsdottir | soprano | 

 

2e fille
Hanna Dora Gudbransdottir | soprano |

 

3e fille
Margret Einarsdottir | soprano | 

 

Prêtre
Þorhallur Bardarson | bariton | 

 

Narratrice
Gudrun Asmundsdottir | actrice |

Skalholtsvein
Alexander Logi Jonsson | garçon | 

 

Helga
Sigrun Lilja Einarsdottir | femme |  

 

Choeur
Hallgrimskirkja choir i Saurbæ. 

 

Poet and Bishops Daughter Alexandra Cher

En 2015, Alexandra a également publié "The Vocal Library", livre musicale & vocale - 14 airs, duos, trios et chorales avec accompagnement au piano.

L'Opéra "Le Poète et la Fille de l'Évêque" est inspiré d'une histoire vraie. Il raconte l'histoire d'un évêque de Skálholt, au XVIIe siècle, qui avait exigé que sa fille prête serment (devant tout le haut clergé d'Islande assistant à l'église) qu'elle était vierge et qu'elle n'avait jamais été touchée par aucun homme. Pour la fille, ce fut une grande humiliation.

Elle n'avait que 19 ans lorsque cet événement s'est produit. Bien que personne en Islande ne connaisse l'entière vérité dans cette histoire, tous les Islandais de notre époque connaissent la tragédie survenue à la résidence de l'évêque il y a 400 ans. 9 mois après avoir prêté serment dans l'église de Skálholt, Ragnheiður, la fille de l'évêque accoucha d'un garçon qu'on lui arracha des bras, deux mois après sa naissance. Lorsque quatre hommes de l'évêque vinrent et exécutèrent cette action brutale, dans un acte de désespoir, elle poursuivi les hommes qui portaient son bébé et s'élança dans une rivière de glaciers où ils avaient passé à chevaux emportant son bébé. Des fermiers voyant se qui se passait et la tirèrent de la rivière glaciale, et deux semaines plus tard, elle se retrouva à la résidence de l'évêque pour subir un sermon, où elle dut une fois de plus prendre part à une cérémonie devant tout le clergé de Skálholt, afin de se repentir pour ses péchés.

Dans d'anciens documents, cet événement est décrit, et il y est écrit: la personne qui a tant péché doit venir nue à la taille devant l'église et s'allonger sur le sol de l'église avec le visage vers le sol en pierre, les bras tendus et dans cette position, elle doit y rester toute la cérémonie (ce qui voulait dire deux heures). Après cette humiliation, elle devrait écrire son nom avec des témoins confirmant qu'elle s'était repenti. Elle avait maintenant le droit d'hériter de la fortune de son père, ce qui était une fortune, car il était l'homme le plus riche vivant en Islande à cette époque. Qu'est-ce que cette jeune fille avait à faire avec toute cette fortune? Car deux mois après cet incident, elle décéda, à seulement vingt-deux ans.

Libretto | "Le Poète et la Fille de l'Évêque" par Gudrun Asmundsdottir



Acte I - La narratrice, debout au milieu de la scène. Derrière elle est une image de l'actuelle église de Skálholt (qui est toujours la résidence de l'évêque). La narratrice se tient devant l'église et dit au public: "Ici, on dit que le La fille de l'évêque, Ragnheiður, est enterrée et presque tous les Islandais lui témoignent la plus grande sympathie, bien que 400 ans se soient écoulés depuis sa mort. Voici une pierre qui raconte qu'elle avait l'habitude de sortir seule dans la nuit d'été, elle s'asseyait ici aussi longtemps qu'elle pouvait sortir, compte tenu de sa maladie. Elle voulait être seule et entendre les oiseaux chanter leurs chansons du petit matin, la jeune femme de 22 ans vivant ses derniers jours sur terre. Ragnheiður vient à la narratrice dans son rêve ou lui dit qu'elle veut raconter l'histoire de sa vie. Beaucoup l'ont fait, mais elle veut raconter l'histoire une fois de plus. Racontez-leur, chante Ragnheiður, l'époque où j'étais la fille la plus heureuse du monde, où mon puissant père, qui m'aurait donné tout ce que je souhaitais.
 

(Arrive une dame avec des draps de lit et commence à faire le lit pour une petite fille qui l'accompagne sur la scène tenant son oreiller et au-dessus d'eux vient l'image d'une petite fille debout sur son lit comme si elle parlait à quelqu'un.)

L'évêque entre en scène et demande à la fille s'il était vraiment nécessaire qu'il quitte une réunion très importante pour venir lui parler. Vient ensuite une scène d'amour avec le père et une jeune fille. Arrive sur la scène un homme sale et les vêtements qui pendent autour de lui, il a marché depuis l'extrémité ouest de la péninsule de Reykjanes, passant de la lave et des rivières pour pouvoir se rendre à Skálholt chercher de l'aide auprès de l'évêque, étant maltraité alors qu'il travaillait comme laboureur, bien qu'il soit formé pour devenir prêtre. L'évêque a regardé et vu comme ami mais savait que sa malchance était parce qu'il avait commis l'adultère en ayant un enfant avec une femme de basse classe qu'il aimait. Les Islandais l'avait jugé ainsi que son épouse et les bureaucrates de toute position ont trouvé pour leur plaisir de traiter cet homme comme s'il avait commis un crime. Mais pas l'évêque de Skálholt, il savait à quel point il était un homme merveilleux. Mais pas l'évêque de Skálholt, il savait à quel point il était un homme merveilleux.

 

À ce stade de l'histoire, l'évêque ne savait pas que cet homme écrirait plus tard la plus grande littérature que l'Islande ait jamais possédée "Les Psaumes de la Passion" de Hallgrimur Pétursson. L'évêque reçoit cet ami dans ses vêtements de mendiants et ordonne à son peuple (La chorale) de prendre ses vêtements de mendiants et de le vêtir en homme noble, et après cela, il l'ordonnerait comme prêtre. Et comme il sort de ce traitement, Hallgrímur demande s'il peut voir sa meilleure amie, et c'est Ragnheiður, la fille de l'évêque. Ils réveillent la jeune fille qui dort dans son lit et le bonheur est profond lorsqu'elle voit l'ami qu'elle aime le plus.

Cet opéra parle d'amitié. Il est connu d’anciens documents que Hallgrímur donne à sa chère amie le premier document manuscrit des Psaumes de la Passion. Elle n'a que 19 ans et il a environ 50 ans. Il lutte contre la lèpre, cette terrible maladie, mais il donne ce trésor à sa meilleure amie avant la tragédie, le serment, l'accouchement et la perte du bébé. Donc, le premier acte de l'opéra est une jeune femme heureuse et son meilleur ami qui lui rend visite et lors de sa troisième visite il lui donne le document des Psaumes de la Passion après qu'elle lui ait parlé de son amour pour Daði qu'elle avait l'intention de marier. Elle commence à lire le document qu'il lui a remis et cette brillante jeune femme réalise qu'il est un plus grand poète et un saint homme et avant l'intervalle, elle se met à genoux devant lui et lave son pied blessé et embrasse ses blessures.

 

Vient ensuite l'acte II et nous avons là la grande tragédie qui a déjà été racontée. Ce qu'il y a de Sacré dans tout cela est, nous pouvons le voir dans de vieux documents. Hallgrímur qui vivait loin de Skálholt, avait entendu que Ragnheiður était malade et probablement en près de mourir. Il marcha jusqu'à Skálholt et on voit qu'il vient la voir 2 jours avant sa mort. C'est ce que font les amis. Nous apprenons que nos meilleurs amis sont en train de mourir et nous nous rendons leur chevet d'où que nous soyons.